Juan Wauters

Le genre de chansons qui, partout ailleurs, s’habilleraient en haillons antifolk ou en pardessus noir new-wavasse. Mais qui ici portent avec classe et aplomb tongs et chemise bariolée.

L’univers de Juan Pablo Wauters a une qualité presque mythologique. Ce musicien né en Uruguay et résidant à New York n’est pas connu pour un style musical spécifique, mais plutôt pour la sincérité cristalline qui sous-tend tout ce qu’il fait : du sérieux sincère de son lyrisme aux rituels ludiques de ses spectacles (chants, reprises…). Être fan de sa musique, c’est être invité à entrer dans la galerie de personnages toujours plus grande qui anime son œuvre. Wauters a le don de créer une communauté partout où il passe.

« Sur la pochette de Who Me? Juan Wauters pose sans âge, sans époque, debout sur le capot d’une voiture : l’un et l’autre semblent découvrir New York, avec ce mélange de gourmandise et de crainte que l’on croisait sur le visage du jeune Jonathan Richman. Et tout ceci, Jonathan Richman compris, on l’entend parfaitement dans cette poignée de chansons qui ont voyagé d’Uruguay à New York, chantées en anglais, en espagnol, en joie et à tue-tête par ce hobo dont on s’est déjà fait un ami intime, 4Life même. Mais la joie de surface de ces refrains plein soleil n’est ici que brillant jeu de masques, de miroirs déformants. Une pesanteur, une gravité écrase en sous-main tous ces doo-wops et pop-songs radieux, ces She Might Get Shot ou I Was Well. » – Les Inrocks