YOWL

L’année 2019 a été une année incroyable pour les membres du groupe Yowl et leur EP « Atrophy » promet d’être une nouvelle étape importante, notamment avec la progression marquée dans l’écriture des textes. Le premier single « Mammalian Fondness » est une élégie à la culture du travail de meulage familière à des millions d’ouvriers des 3-8. Le […]

L’année 2019 a été une année incroyable pour les membres du groupe Yowl et leur EP « Atrophy » promet d’être une nouvelle étape importante, notamment avec la progression marquée dans l’écriture des textes.

Le premier single « Mammalian Fondness » est une élégie à la culture du travail de meulage familière à des millions d’ouvriers des 3-8. Le morceau « John The Collector » s’attaque aux stigmates de la société autour de la masculinité, mettant en vedette un protagoniste qui massacre ses amis pour éviter l’embarras de la vulnérabilité émotionnelle. Le leader Gabriel Byrde délivre son message avec une intensité attachante qui est de savoir tout en évitant l’arrogance. Le style est impossible à cerner : une concoction maniaque de post-punk mélodique et de distorsion électronique entraînante. Le résultat est un EP d’une rare profondeur qui distingue clairement le groupe de ses pairs.